Le mot du Président

MAX MAMOU

Chères amies, chers amis, 

Notre Fondatrice nous a quittés le 20 septembre 2018 à l'âge de 97 ans. Jusqu'au bout, elle a tenu à être informée de nos actions et de nos projets et je peux vous dire que tous lui tenaient à coeur,  elle qui dès 2007 et de manière incontestablement visionnaire a voulu que sa fondation puisse promouvoir et renforcer le droit des réfugiés à une mobilité sécurisée grâce à la protection attachée à leur titre de voyage. 

 

On se souvient que dès 1946, c'est son père Albert Cohen qui posa avec le premier "vrai passeport" pour les réfugiés les jalons de leur protection internationale, jalons que la Convention de Genève consolidera en 1951 dans son article 28 qui reste aujourd’hui le texte de référence en la matière.

 

L’héritage des Cohen, père et fille  doit nous inspirer et nous encourager à concevoir un nouveau cadre éthique et juridique pour la mobilité des réfugiés d'aujourd'hui et de demain.

 

En 2020, nous envisageons notamment de :

 

- Eriger le Centre Européen Albert Cohen pour les droits de l’homme destiné à accueillir des chercheurs et des praticiens du droit des étrangers de toute l’Europe pour faire que les droits à la mobilité des réfugiés soient respectés en tous lieux grâce à une coordination inédite des juristes du monde entier. Organiser à l'horizon 2021 qui correspondra aux 70 ans de la Convention de Genève une conférence internationale qui aura pour mission de :

- Dresser le bilan et les perspectives de la Convention de Genève de 1951 avec un focus sur l'article 28.

- Réunir des professionnels du droit (avocats, universitaires, magistrats, juristes d'ONG et d'OIG, hauts fonctionnaires spécialisés) pour instituer un statut reconnu d'amicus curiae auprès des cours suprêmes nationales ou supranationales de leur pays en matière d'interprétation de la Convention de Genève et notamment la mise en oeuvre effective des droits liés au titre de voyage visé à l'article 28.

- Concevoir un projet pilote d’éducation informelle et innovante à la citoyenneté dédié aux enfants réfugiés séjournant dans les villes où Cohen a porté son action diplomatique et littéraire. 

 

Nos ambitions pour Londres, Corfou, Paris et Genève, toutes ces villes-mémoire où Albert Cohen sont immenses et modestes à la fois et nous allons avoir besoin de vous.

 

Le cap est fixé, la route sera longue mais je suis sûr qu'ensemble nous parviendrons à accomplir les buts nobles et nécessaires que nous nous sommes fixés.

Paris, le 21 décembre 2019.

Quatre actions opérationnelles

La défense et la protection des droits des étrangers se trouvant sur les territoires de la Suisse et des pays de l'Union Européenne, dans le respect de la Convention Européenne des Droits de l'Homme et des Protocoles Additionnels n° 1, 2, 4 et 7.

La promotion de l'oeuvre d'Albert Cohen en tant qu'écrivain et fonctionnaire international pour la défense des droits des réfugiés et apatrides.

Le soutien aux ONG et associations et de défense des droits des étrangers tant en Suisse, que dans les pays de l'Union Européenne

La création et l'attribution d'un prix littéraire pour un ouvrage en faveur de l'amélioration et la valorisation du statut des étrangers dans nos sociétés.

    

Quatre formes de soutien

Pour armer notre action auprès des instances européennes et internationales aux fins d'une reconnaissance d'un passeport universel pour les réfugiés et apatrides menacés dans leur intégrité physique.

Pour financer la création d'un fonds pour la constitution d'un lieu de mémoire, de recherche et de refuge à Corfou, dans la maison natale d'Albert Cohen.

Pour le sponsoring d'un colloque international biannuel

Pour le mécénat du prix littéraire de la fondation

© 2018, FONDATION MAC

Genève  - photos tous droits réservés

SIEGE

FONDATION MAC 

c/o Dr Lorenz Ehrler, Vischer Rue du Cloître, 2-4,

case postale 3143

1211 Genève 3

BUREAU France

FONDATION MAC 

51, rue Bonaparte

75006 Paris